Osez dire NON !

Le pouvoir libérateur

 

Le monde serait inconcevable si le mot "non" n'existait pas. Les effets, qui apparaissent chez une personne incapable de refuser de s'affirmer par crainte d'être rejetée ou autre, sont redoutables.

Pour bien comprendre, voici un cas concret : J’ai accompagné un monsieur d'une quarantaine d’années. Graphiste de formation, il travaille dans une boîte de pub depuis plus de 25 ans. Il me contacte parce qu'il est en arrêt maladie suite à un burn-out. Son corps crie stop! Le stress au travail et le manque de considération ont eu raison de son mental et de son corps. Vertiges, douleurs musculaires, insomnies, perte d'appétit étaient devenus son quotidien. En me racontant tout cela, l'homme sentait bien qu'il n'était plus à sa place. La société venait de remporter le marché pour la création pub d'un magazine régional, de nouveaux encarts à composer, qui viennent se greffer à la charge habituelle de travail. Le patron avait fait l'acquisition d'un programme informatique plus performant, qui demandait une expérience en graphisme et une rigueur minutieuse. Et devinez qui avait été choisi pour être la personne pilote du projet ? Encore des formations le week-end!

Puis il y a ce jour, où dérangé par les bavardages incessants de ses collègues sur leurs dernières conquêtes amoureuses, il craqua. Pris de rage, il tapa sur son bureau du point en hurlant à ses collègues de se taire. Résultat: un silence d'or et une ambiance pesante depuis s'est installée.

Sans oublier le petit dernier, graphiste de 22 ans, un peu prétentieux, qu'il faut former mais qui n'écoute jamais les conseils qu'on lui donne. " Je lui avais demandé la création d'un logo pub pour un restaurant gastronomique aux inspirations modernes. Au lieu de tenir compte des remarques faites par le client, il a laissé parler sa créativité, comme il dit. Nous avons dû recommencer le projet parce que le bon à tirer a été refusé par le client. Ca faisait trop fast-food".

Avec l'expérience dans la maison et sa réputation, l'homme n'a pas hésité un instant à régler le problème définitivement en imposant à la direction un choix entre lui et le départ du nouveau.

Lors de nos entretiens, nous avons rapidement fait un topo de la situation et nous avons fixé, entre autre, comme objectif : oser dire « NON ».

Après 3 semaines d'arrêt maladie, mon client a repris le chemin du travail avec une nouvelle vision. Il avait compris qu'il réagissait exactement comme une marmite à pression, qu'il était capable d'éclater ou de perdre le contrôle de la situation s'il acceptait toutes les demandes sans tenir compte de ses propres besoins et limites. Travailler en harmonie avec ses collègues passe par le respect mutuel. Il était capable, à présent, de déléguer une charge de travail urgente, de refuser un dossier en proposant une solution de rechange, de communiquer avec son entourage professionnel dans le respect mutuel. Ses problèmes de santé ont rapidement disparu et il a obtenu une place plus importante dans la société, comme responsable de projets.

Vous cherchez un support qui vous permet d'apprendre à dire non, cliquez ici

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×