Le burn-out, fléau dans le monde du travail

Pour mieux comprendre le burn-out

Si le burn-out est un fléau qui pend sous le nez de quasi tout les travailleurs soumis à trop de pression, il est aussi le symptôme d'un problème au sein de l'entreprise.

Définition:

C'est un mal qui se développe progressivement et qui suit un schéma en plusieurs étapes. Ce qui le rend sournois, c'est son processus de dévalorisation de l'estime de soi. Ainsi, plus il s'installe, plus il progresse et plus il contribue à votre dévalorisation, sans vous laisser une porte de sortie avant la dépression ou l'apparition d'autres signes physiques (trouble du sommeil, manque d'appétit, problème de digestion, migraines, courbatures, acouphène, ...

Pour pouvoir le détecter, il est indispensable de comprendre les étapes par lesquelles il fait passer la personne attaquée.

marches-de-la-gloire.jpg1. Un rêve de gloire: au début, tout va bien. Vous vous sentez à l'aise avec votre travail. Vous avez envie de donner le meilleur de vous-même, souvent pour ressentir la valorisation. Vous sentez bien la pression qui pèse sur vos épaules mais vous croyez pouvoir la gérer. D'ailleurs, elle n'est pas encore permanente mais elle est chronique. Vous avez accepté des objectifs élevés tant sur le point professionnel que sur le point de votre propre évolution personnelle. Petit à petit, vous gagnez la confiance de vos supérieurs et le respects de vos collègues par votre côté consciencieux. Bref, on vous reconnait comme un bon élément.

2. Le point de non-retour: vos limites sont atteintes, vous avez donné le meilleur de vous même mais cela ne suffit pas, on vous en demande toujours plus. Alors votre corps donne des signes de fatigue, vos comportements se modifient petit à petit. La pression ne cesse d'augmenter au fur et à mesure qu'augmente votre besoin de repos. Mais un dilemme vous empêche d'en prendre, car en effet, si vous vous absentez, la charge de travail risque de s'accumuler. Au lieu de choisir l' emplâtre sur la jambe de bois, vous donnez encore plus et dépasser vos limites.

labyrinte.jpg3. Le piège se referme: vous luttez en vain contre la pression tout en comprenant qu'il n'y a pas d'issue à votre stress. Vous aurez bon tout donner, ça ne sera jamais suffisant. Les nœuds présents dans votre inconscient font surgir alors des symptômes physiques et psychiques: raideur, maux de tête, dégradation de l'ambiance de travail, conflit avec les collègues et/ou la hiérarchie, dégradation de l'ambiance familial, enfermement, manque d'énergie. Et peu à peu, les seules activités que vous puissiez encore supporter sont très rudimentaires, répétitives et nécessitant peu d'énergie.

4. La dévalorisation de l'estime de soi: et puis un beau jour, vous prenez conscience du piège qui s'est refermé sur vous. Vous vous retrouvez en position d'échec qui grignote votre confiance, écorche votre image de vous. Désormais, la gestion de vos émotions va être perturbée fréquemment, rendant les relations avec les autres difficiles. Vous n'êtes plus dans le respect de vous-même, vous ne vous reconnaissez plus mais il est trop tard, vous avez endossé le rôle de la passivité et n'êtes, dorénavant, plus ok avec vous-même. Vous reportez de plus en plus les échéances de vos activités, vous vous repliez. Le cercle vicieux de la dévalorisation peut directement conduire à la dépression.

burnout-4.jpg5. A bout: les batteries sont vides. Désormais chaque personne qui croisera votre passage vous verra inconscient comme une pompe à énergie. Vous avez grignoté une grande part d'estime de vous et ce qu'il est reste vous rappelle à quel point votre histoire et pathétique. Comment avez-vous pu en arriver là ? Le monde vous parait de plus en plus injuste et vous ressentez de plus en plus de colère ou d'idées noires.

6. La carte de fidélité est pleine, le corps dit stop: les signaux ont été ignorés trop longtemps, la souffrance psychique n'a pas suffit à vous réveiller et un beau jour, votre corps dit "STOP". Là, c'est la crise: un lumbago, vos jambes ne vous portent plus, votre migraine vous contrait au noir et au calme absolu, votre système digestif est complètement bloqué, les pires cas conduiront au suicide, au développement d'un cancer, à l'affaiblissement du système immunitaire.

 

Tentative d'explications quant aux raisons:

1. Prédispositions du candidat au burn-out: certains comportements créent d'excellentes conditions pour l'apparition d'un burn-out. Plus on cumule ce genre de comportement, meilleur candidat on fait pour un éventuel burn-out.

Vérifiez votre niveau de surmenage en faisant le test ici.

 

2. L'environnement professionnel et la nature du travail: la politique de gestion du personnel dans l'entreprise est un élément clef lié au burn-out. De plus, certains postes ou certaines fonctions ajoutent aux prédispositions personnelles du travailleur un degré supplémentaire quant au chance d'être soumis à un burn-out. Je pense particulièrement à un travail pénible d'un point de vue psychique: celui d'opérateur(trice) dans un call-center de service après vente. Car c'est l'exemple le plus fragrant quand on analyse la fonction de plus prêt. Des contraintes importantes à respecter et le rythme de travail : pression liée aux horaires et aux délais, travail dans l’urgence, nombreuses interruptions, imprévisibilité, lourdeur des cas rencontrés, objectifs à atteindre très élevés, manque de respect dans la communication de certains clients … mais avec une implication sur le plan humain importante (il faut chercher à comprendre le client, à le rassurer, à trouver une solution à son problème). De plus, ce poste n'est qu'un maillon de la chaine dont le contrôle échappe complètement à la personne. Il y a un profond écart entre les valeurs de l'entreprise et la réalité du terrain.

3. Les conditions liées à l'environnement familial et social: le soutien familial ou amical peut jouer le rôle de soutien et contribuer à lutter contre le burn-out. La pression est libérée lors des activités extra-professionnelles. A l'inverse, un climat familial ou social tendu, fragilisé augmente la potentialité d'un burn-out. En effet, lorsque la pression s'accumule au travail et que l'étape de différenciation entre milieu professionnel et vie privée n'existe plus, les conditions vont continuer à se dégrader. Le système de soupape n'a plus lieu. Les ennuis familiaux et professionnels se confondent pour ne plus former qu'un seul énorme problème de vie.

 

Des pistes pour prévenir le burn-out

estime-de-soi-360x218.jpg1. Maintenir une bonne estime de soi: connaitre ses capacités et avoir une confiance saine, se respecter en répondant à ses besoins et en ne dépassant pas ses limites, gérer ses émotions en les exprimant,  oser dire "non", s'affirmer dans le respect de l'autre, gérer les conflits de façon bienveillante, ...

2. Choisir un boulot à sa hauteur: que cherchez-vous dans votre travail ? A ce qu'il vous apporte assez pour vivre correctement ou, avant tout, une reconnaissance de vos compétences. Si vous avez compris que votre travail répondait essentiellement au besoin de ressources financières, puis qu'il peut être source d'épanouissement accessoirement dans d'autres domaines alors, vous lutterez efficacement contre le burn-out. Dans le cas où vous recherchez de la reconnaissance avant tout, sachez que votre investissement personnel deviendra, un jour ou l'autre, sans limite car c'est un cercle vicieux. Cette reconnaissance vous devez aller la chercher en vous-même car vous vous la devez. Nul besoin d'aller confier cette tâche à quelqu'un d'autre qui, de toutes façons, vous jugera en fonction de son histoire personnelle et de ses valeurs. Parfois, vos compétences seront mis à l'honneur par votre entreprise et ça sera la cerise sur le gâteau mais comprenez qu'en attendant que l'entreprise vous fournisse aussi le gâteau, vous serez mort de faim.

economie-sociale.jpg3. Opter pour l'économie sociale, une entreprise qui pratique la gestion participative ou la sociocratie: le travail à la chaîne, le manque de responsabilités, la participation à seulement une partie d'un produit d'une entreprises sont des facteurs augmentant les cas de burn-out. Pour trouver son boulot agréable, il faut être en harmonie avec les valeurs de la société et ses propres valeurs personnelles. Aussi, si votre entreprise vous inclus dans ses prises de décisions, dans la construction de son image, dans le développement de ses activités, vous vous sentirez plus concernés et donc plus respecter. La gestion des ressources humaines bienveillante et respectueuse envers les travailleurs donnent de meilleurs résultats à plusieurs niveaux: productivité accrue, bien-être au travail, diminution de l'absentéisme et du surprésentéisme, amélioration de la communication interne et externe, meilleur rendement ....

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site